SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
Vorlage Banner
Vorlage Banner
Beschreibung Banner
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
Vorlage Banner
Vorlage Banner
Beschreibung Banner
Vorlage Banner
Vorlage Banner
Beschreibung Banner
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Interessen seiner Mitglieder einheitlich darzulegen und zu vertreten
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
 
 

Politique & économie

Politique alimentaire et agricole

Toutes les entreprises membres de SWISSCOFEL sont concernées directement ou indirectement par les conditions cadres de l’économie suisse agricole et alimentaire et en dépendent. Les règles étatiques, les dispositions concernant les importations, les programmes et les mesures ont toujours une conséquence sur les échelons en amont et en aval, donc également sur le commerce et la transformation.
Afin d’approvisionner suffisamment la gastronomie et les consommateurs tout au long de l’année, le commerce des fruits et des légumes est tenu à une réglementation des importations proche de la pratique. SWISSCOFEL s’engage en faveur de conditions cadres qui permettent aux membres de remplir leur tâche principale au quotidien – à savoir, l’approvisionnement du marché avec des produits de qualité élevée, frais et sûrs. L’agriculture, la transformation de denrées alimentaires et le commerce sont dépendants les uns des autres de manière indissociable.

SWISSCOFEL soutient les traits fondamentaux de la politique agricole actuelle. La balance entre le développement écologique et la rentabilité doit cependant toujours être cherchée et trouvée. Le Comité de SWISSCOFEL prend part à ce processus en participant, régulièrement, aux procédures de consultation officielles et aux auditions concernant les lois et les ordonnances. En cas de besoin, des changements seront également soutenus par des interventions parlementaires et si possible, en collaboration avec les organisations partenaires.

Une préoccupation majeure de SWISSCOFEL est l‘empêchement ou la suppression d’une distorsion de concurrence. SWISSCOFEL exige « des conditions égales » pour tous les acteurs du marché de fruits et légumes. Un succès entrepreneurial ne peut pas être basé sur des privilèges ou des subventions étatiques. SWISSCOFEL suit particulièrement, de manière critique, les activités croissantes artisanales dans les zones agricoles, mais également les différences dans le droit sur le travail entre les entreprises agricoles et artisanales.

 
 

Aménagement du territoire

SWISSCOFEL demande une utilisation raisonnable des terres agricoles. La croissance de l’urbanisation des dernières années montre qu’il y a des mesures à prendre dans ce domaine.
Le thème doit être abordé dans sa globalité. Cela ne suffit pas de protéger uniquement les zones agricoles des habitations et des constructions artisanales. Des alternatives adaptées doivent être proposées aux entreprises artisanales et au commerce. Le commerce de fruits et de légumes a de plus en plus de peine à trouver des endroits adaptés proches des clients au sein des agglomérations, notamment en raison des temps de travail (travail de nuit) et de l’importance de la logistique. Dans le droit foncier, il ne doit également pas avoir de distorsion de concurrence. C’est pourquoi les libertés et les restrictions des activités artisanales doivent être dans les mêmes proportions que celles des exploitations agricoles.

 
 

Marché du travail

Les personnes travaillant dans le commerce des fruits, légumes et pommes de terre ont des exigences élevées. La haute altérabilité des produits et les importantes fluctuations de l’offre et de la demande nécessitent des emplois flexibles. Des circuits de production sûrs et l’hygiène sont primordiaux. Dans le commerce et la transformation de fruits et légumes, le travail manuel continue d’être très significatif, malgré la croissance de l’automatisation. Par conséquent, une bonne formation des collaborateurs est primordiale. Le travail de nuit, ainsi que le dimanche et pendant les jours fériés doivent être compensés par des prestations généreuses et des plans de travail. La branche est liée à des conditions cadres légales qui permettent de remplir ces prestations dans les temps. SWISSCOFEL a élaboré, en collaboration avec des partenaires sociaux et avec l’Office fédéral compétent, une autorisation globale adaptée à la pratique qui a fait ses preuves.
SWISSCOFEL propose aux collaborateurs des entreprises membres un large choix de cours de perfectionnement. De nombreux cours, un examen pour les spécialistes du commerce avec diplôme fédéral et des séminaires pour les cadres sont régulièrement développés.

 
 

Gaspillage alimentaire

Le thème „éviter le gaspillage alimentaire“ est important pour SWISSCOFEL. Le gaspillage de denrées alimentaires n’est défendable ni d’un point de vue éthique ni économique. SWISSCOFEL participe activement au groupe de travail de la Confédération, afin de réduire le gaspillage alimentaire. En collaboration avec les organisations partenaires, les normes de qualité ont été examinées et ont été adaptées, si possible, afin que la plus grande partie des denrées alimentaires utilisables puissent être consommées. Sont également encouragées les solutions qui rendent possible une remise simple et gratuite de fruits et légumes aux organisations d’entraide. Il n’est pas possible d’exclure entièrement les déchets à l’avenir. Les fruits, légumes et pommes de terre frais sont des produits naturels qui dépendent fortement des conditions météorologiques et qui ont toujours des fluctuations de qualité.

Argumentaire SWISSCOFEL et UMS

 
 

Energie

L’utilisation durable de l’énergie est un thème important et un défi pour toute l’économie fruitière et maraîchère. Dans la production agricole, la culture dans les serres chauffées est particulièrement au centre des préoccupations. Des technologies modernes aident à diminuer la consommation d’énergie. L’utilisation solaire est également de plus en plus utilisée, afin d’optimiser la climatisation des serres. Dans la transformation et le commerce, la réfrigération, le stockage et le transport sont des secteurs qui nécessitent particulièrement de l’énergie. De nouvelles techniques sont également constamment développées et utilisées, afin d’utiliser, si possible, plusieurs fois l’énergie. Des installations solaires sont de plus en plus installées sur les toits des entrepôts frigorifiques. Des circuits de transport optimisés et le transfert de nombreux transports frigorifiques à des spécialistes ont permis de diminuer fortement les trajets à vide.

 
 

Libre-échange

SWISSCOFEL n’est pas un défendeur offensif du libre-échange. Le Comité ne veut pas exclure les évolutions globales. Même s’il ne se le souhaite pas, la protection à la frontière n’est de son point de vue pas garantie à l’avenir. L’économie suisse est dans l’ensemble fortement dépendante du commerce extérieur. La pression de l’industrie suisse à l‘exportation sur l’expansion du libre-échange est une réalité. En même temps, on peut constater une forte augmentation des accords bilatéraux entre plusieurs pays. C’est pourquoi il faut partir du principe que la Suisse doit de plus en plus conclure de tels accords. Il ne faut pas exclure que les futurs pays partenaires de la Suisse exigeront plus d’accès au marché dans le domaine agricole. Cependant, il n’est pas réjouissant de constater que de plus en plus de consommateurs suisses effectuent leurs achats à l’étranger (tourisme d’achat).
Le Comité a décidé de s’engager, à l’avenir, activement dans le processus en ayant pour objectif la création de conditions cadres qui permettront à la branche de continuer à exister en cas d’ouverture des marchés.

Events